Légendes des Echecs - Wilhelm Steinitz

Le premier Champion du Monde officiel des Echecs! Et comme souvent, un parcours complexe et tourmenté...

Wilhelm Steinitz naquit en 1836 à Prague, dans ce qui était alors encore l'Empire Austro-Hongrois. Longtemps en concurrence avec l'Allemand Adolf Anderssen, il fut d'abord connu pour ses combinaisons brillantes (ce qui lui valut le surnom de "Morphy Autrichien" - en référence à une autre célébrité de l'époque) mais fut surtout le premier à donner aux Echecs une véritable assise "scientifique". Il étudia ainsi tout particulièrement les stratégies de pions - ou encore les modes d'utilisation du Roi en phase offensive.

En 1883, Steinitz émigra aux Etats-Unis, où il fonda une revue - "The International Chess Magazine". Et c'est trois ans plus tard, en 1886, qu'il devint le premier Champion du Monde officiel, en battant Johannes Zukertort par 10 victoires à 5 (et 5 nulles). il conserva par la suite son titre face au Russe Mikhail Tchigorine et au Hongrois Isidor Gunsberg - mais perdit sa couronne face à une autre figure marquant du Jeu, Emanuel Lasker, en 1894. Un match-revanche, organisé en 1896, fut une défaite écrasante pour Steinitz.

Ceci marqua le début du déclin de Steinitz, qui, toujours capable de coups d'éclats, perdit peu à peu ses forces physiques et passa les derniers mois de sa vie en promeneur hagard des jardins de New-York, et plongé dans la plus grande pauvreté. Il mourut en 1900.

Lasker-Steinitz (Championnat du Monde 1894)  

Du fait de la rigueur qu'il apporta le premier à l'analyse du Jeu, Steinitz reste considéré comme le fondateur des Echecs modernes. Certaines de ses parties sont restées dans l'Histoire - voici le PGN de celle qui l'opposa avec les Blancs en 1895 au baron allemand Curt von Bardeleben (lequel se suicida en 1924 en se jetant d'une fenêtre à Berlin - nous n'établirons cependant pas de relation de cause à effet entre les deux événements):

1. e4 e5 2. Nf3 Nc6 3. Bc4 Bc5 4. c3 Nf6 5. d4 exd4 6. cxd4 Bb4+ 7. Nc3 d5 8. exd5 Nxd5 9. O-O Be6 10. Bg5 Be7 11. Bxd5 Bxd5 12. Nxd5 Qxd5 13. Bxe7 Nxe7 14. Re1 f6 15. Qe2 Qd7 16. Rac1 c6 17. d5 cxd5 18. Nd4 Kf7 19. Ne6 Rhc8 20. Qg4 g6
21. Ng5+ Ke8 22. Rxe7+ Kf8 23. Rf7+ Kg8 24. Rg7+ 
{Les Noirs abandonnent. Ainsi que Steinitz le démontra, il existe à partir de cette position une possibilité de mat en 11 coups (!) qui ne peut être évitée sans sacrifices redhibitoires. L'analyse suivante le démontre: ...Kh8 25. Rxh7+ Kg8 26. Rg7+ Kh8 27. Qh4+ Kxg7 28. Qh7+ Kf8 29. Qh8+
Ke7 30. Qg7+ Ke8 31. Qg8+ Ke7 32. Qf7+ Kd8 33. Qf8+ Qe8 34. Nf7+ Kd7 35. Qd6#} 1-0
N'hésitez pas à visualiser la partie dans le lecteur PGN de l'espace éditorial MatPat!